Seven : Les 7 pêchers capitaux meurtriers (Policier, Thriller – Excellent – Bluray)

L’inspecteur Somerset, vieux flic blasé, tombe à sept jours de la retraite sur un criminel peu ordinaire. Cet assassin, a décidé de nettoyer la société des maux qui la rongent en commettant sept meurtres basés sur les sept péchés capitaux.

C’est une réalisation de David Fincher. Par la suite, il fera une longue série de succès comme Fight Club (1999) et The Social Network (2010). Le scénario a été écrit par Andrew Kevin Walker (Sleepy Hollow). Le film n’a eu qu’une nomination aux Oscars pour le Meilleur Montage.

J’adore ce film qui est tellement riche, qu’on peut le redécouvrir à chaque visionnage.

On est devant un polar extrêmement sombre. C’est simple, on ne va presque pas voir le soleil durant les 2h10. Nous allons donc être plongés dans une ambiance très dur, comme si l’espoir n’existait pas. Tout au long du film, les sirènes de police vont retentir pour nous montrer la criminalité qui règne dans la ville. Un sentiment d’insécurité et oppressif planera donc durant toute l’enquête. J’ai adoré ça. On est comme dans un cocon crée pour encore plus ressentir l’horreur de la situation.

L’histoire est extrêmement prenante avec ce concept des meurtres autour des sept pêchers capitaux. L’esprit tordu du meurtrier va donc torturer ses victimes selon des écrits l’obsédant. Il y aura beaucoup de documentation durant l’investigation pour qu’on se plonge dedans.

Finalement, l’identité du tueur est presque anecdotique. On est plus plongé dans l’intrigue de ses motivations et quel sera son prochain coup d’éclat.

Ce récit glaçant va être mis comme il se doit en valeur par le duo d’inspecteurs interprété par Brad Pitt et Morgan Freeman. Ils sont le mélange parfait entre la fougue de la jeunesse, et le dépit de l’expérience. Brad Pitt va se faire submerger par ses émotions alors que Morgan Freeman a déjà lâcher le combat contre l’horreur de ce monde.

Le casting secondaire est tout aussi impressionnant notamment avec un grand Kevin Spacey. Il incarne à merveille la psychose. L’apport de Gwyneth Paltrow est pile ce qu’il faut.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.