Sons of Philadelphia – Matthias Schoenaerts et Joël Kinnaman en cousin mafieux (Drame, Thriller, Action – Très bien – Cinéma)

Philadelphie, Peter et Michael sont deux malfrats aux tempéraments opposés. L’un est aussi violent et exubérant que l’autre est taciturne.

C’est Peter Dexter, écrivain et réalisateur, qui pour son second film après Bluebird (2020), adapte le roman « Brotherly Love » écrit par Peter Dexter. Le film a été présenté hors-compétition au Festival du Cinéma Américain de Deauville et au Festival international du Film Policier

J’étais plutôt content de voir réuni Matthias Schoenaerts et Joel Kinnaman avec cette thématique sur la mafia. J’ai profité de ce très bon drame comme il se doit.

Je suis particulièrement friand de ce type d’ambiance. On est plongé dans la ville de Philadelphie connu pour ses violents affrontements entre familles mafieuses. C’est donc un contexte très sombre qui fait penser au polar noir classique. J’aime la froideur dans l’image. On sent que tout peut basculer à n’importe quel moment dans ce monde où la violence est maitre.

Cela ressort surtout par le personnage de Michael, un homme incontrôlable. Il ne connait pas les mots mais seulement la force pour imposer le respect. Avec lui, on va vivre des moments tendus. Ame sensible s’abstenir car il n’aura pas de limite sur le sang pouvant couler. Des passages chocs qui vont donner du rythme à ce film qui sans cela aurait été un peu plat parfois.

Le dosage est donc bien adapté à mes yeux. D’autant plus que pour ne pas sombrer uniquement dans la haine, c’est le rôle de Peter qui va venir crée un équilibre. Il sera beaucoup plus dans la réflexion. En réalité, seules les parties sur l’enfance de Peter vont parfois un peu ralentir en étant trop nombreuses.

Une grande partie de l’intérêt va donc être devant ces deux visions qui s’opposent dans la manière de gérer leurs affaires. Est-ce que leur lien familial va suffire à garder cette harmonie ? Vont-ils résister aux attaques des autres mafias ? Des problématiques qui m’ont captivée.

Il faut dire quel duo pour avoir ce spectacle. Matthias Schoenaerts et Joel Kinnaman sont parfaits dans leur rôle. Le premier d’un calme et d’une gravité profonde, et le second d’une nervosité poussant à la méfiance.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.