DEAD LIKE ME : LIKE AFTER DEATH (Comédie dramatique / Fantastique – Bien)

J’aime beaucoup la série DEAD LIKE ME, et j’étais content de trouver sa continuité en film avec LIKE AFTER DEATH (2009).

C’est Stephen Herek qui adapte en film la série DEAD LIKE ME (2003-2004) crée par Bryan Fuller. Les scénaristes restent inchangés avec Stephen Godchaux et John Masius.

Dans DEAD LIKE ME : LIFE AFTER DEATH, on retrouve George (Ellen Muth), une colleteuse d’âme depuis sa mort. Son mentor est parti, et son remplaçant Cameron (Henry Ian Cusick) a des méthodes qu’elle n’apprécie pas. Cela va devenir l’anarchie.

J’ai trouvé que c’était une bonne comédie dramatique. Pour commencer, je tiens à préciser que vous n’êtes pas obligée d’avoir vu la série pour apprécier le film. Alors certes ça reste un plus car vous comprendrez mieux les références, mais au départ une introduction résume les informations à savoir. Ainsi, la compréhension se fait correctement. Il manque cependant quelques points qui reste flou. On retrouve bien ce qui fait le charme de la série. Un fond comique, avec des personnages au caractère marqué, tout en ayant des thématiques grave en rapport avec la mort. J’étais content de revoir ces acteurs que j’ai tant aimés durant deux saisons. En tête on aura Ellen Muth avec son tempérament bien trempé. J’ai apprécié l’intrigue qui lui est rattachée. Elle va être liée à son ancienne vie, ce qui va faire remonter beaucoup d’émotion. On va pouvoir se pencher sur des notions comme la remise en question de la vie et le deuil. Je dois avouer que certains passages sont plutôt émouvants. Je ferai tout de même le reproche que le film est trop rapide. On ne prend pas assez notre temps, et forcément cela gâche des moments à fort potentiel. L’axe secondaire va être plus orienté vers le fun. En effet, il sera centré autour de la pièce rapportée jouée par le super Henry Ian Cusick. Dans cette trame de fond, les personnages secondaires comme Callum Blue vont être mis en avant. Cela permet de détendre un peu entre deux passages dramatiques. Pour autant, cela manque un peu de sens et aurait mérité aussi d’être plus approfondie.

DEAD LIKE ME : LIFE AFTER DEATH m’a donné envie de me replonger dans la série.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.